mardi 18 août 2015




chepa chepa

chepa si je dois bosser d'autres techniques, ou si je dois creuser perfectionner mon matos fétiche (plume, encre, aquarelle)
j'aime la simplicité dans le trait mais j'envie les images bien pleines
je rêve de mélancolie, et puis non en fait




chepa chepa
et c'est énervant

(là, un collage vite fait mal découpé)




après pas mal de jours sans carnet (zéro dessin, à peine quelques idées pour mes textes en cours) (sans manque aucun), je reprends doucement le boulot
ces planches-détentes à l'encre et à la plume sont parfaites pour ça : pas de réflexion, juste du pilotage automatique

jeudi 2 juillet 2015


dans quelques minutes, normalement (sauf évènement exceptionnel, genre... euh... attentat à la canicule ?) un coursier va toquer à ma porte (mon cerveau est en pleine discussion avec Marc.D pour écrire la suite du scénario) et je lui remettrai toutes les planches (numérotation + rangement de dernière seconde, et inévitable remise en question bien trop tardive) (mais pas besoin de scanner HIN HIN HIN) de Josepha.
toujours le stress de se dire que ça y est, QUE PERSONNE NE BOUGE, je ne pourrais JAMAIS PLUS retoucher les illustrations
le stress et, en même temps :
- soulagement de boucler un vieux projet qu'on connaît super TROP bien
- excitation d'en commencer un tout nouveau, jeune et bien monté, surtout fougueusement rempli de promesses...

Josepha sortira à l'automne aux éditions Belin
et il paraît que je peux même me lancer dans un tome 2, ça tombe bien j'ai plein d'idées, enfin je crois

TOC TOC TOC !

oups, mais qui est-ce ???